Slide 1
Projets Petits Métiers

Nos petits-métiers adhérents s’impliquent pour la pérennisation de leur activité, en participant à des projets moteurs de la transition vers une pêche durable.

Nos petits-métiers adhérents s’impliquent pour la pérennisation de leur activité, en participant à des projets moteurs de la transition vers une pêche durable.

Projets portés par l’OP du SUD

L’OP du SUD est à l’initiative de plusieurs projets de partenariats scientifiques, visant à l’amélioration des connaissances et de la gestion des espèces exploitées, à la réduction des impacts de la pêche sur les espèces et les milieux, et à la pérennisation socio-économique de la pêche artisanale.

Voici les projets qui concernent notre flottille de petits-métiers de Méditerranée.

Projet NASSE "Mieux gérer, mieux valoriser"
  • Financement : CD 30 et 34, Région Occitanie
  • Objectif : Mieux connaître les activités de pêche. Mieux valoriser les produits.
  • Contenu : La noisette de mer (ou nasse changeante) est un coquillage exploité depuis 2010 par les petits-métiers. Afin de ne pas fragiliser les stocks de cette ressource, les professionnels ont souhaité mener ce premier projet sur l’espèce, qui visait à caractériser la pêcherie (cartographie des navires, analyse des débarquements…), travailler sur des mesures de sélectivité (test d’outils plus sélectifs), et mener une étude de marché pour savoir comment mieux la valoriser.
  • Partenariat : Projet porté par l’OP du SUD (2015-2017), en lien avec le bureau d’étude VIA AQUA.
  • Ressource : Rapport d’études et plaquette.
Programme d'Études sur l’EXploitation durable de la NAsse Changeante (PEEXNAC)
  • Financement : FEAMP (Partenariat scientifiques-pêcheurs) et FFP
  • Objectifs : Mieux connaître la biologie des espèces et milieux, pérenniser des activités de pêche durables.
  • Contenu : Suite au projet NASSE, les professionnels de l’OP ont souhaité améliorer les connaissances sur les gisements de noisettes de mer. Le projet PEEXNAC permet l’acquisition de données sur la biologie de la noisette de mer (croissance, reproduction, comportement), grâce à un partenariat scientifiques-pêcheurs. Ces données serviront de base pour la réflexion des professionnels sur une gestion durable de l’espèce.
  • Partenariat : Projet porté par l’OP du SUD et le Cepralmar (2018-2021), en lien avec l’Université de Montpellier.
  • Ressources : Vidéo de présentation du projet et plaquette.
DUrabilité et Polyvalence des Petits-métiers de Méditerranée (DuPPeM)
  • Financement : FEAMP (DLAL)
  • Objectifs : Pérenniser des activités de pêche durables. Réduire l’impact de la pêche sur les milieux.
  • Contenu : Conscients de la diminution de certaines ressources, les professionnels ont souhaité réfléchir à l’avenir de leur flottille tout en « pêchant mieux ». Le projet DuPPeM propose de cibler des espèces peu sensibles en testant des engins de pêches durables et innovants sur le territoire : la machine à maquereau, la nasse à seiche et le casier à murex. Les engins sont testés par des navires volontaires, afin d’examiner l’opportunité d’introduction sur le long terme de ces engins dans le paysage professionnel du territoire, pour un impact environnemental faible et des produits mieux valorisés.
  • Partenariat : Projet porté par l’OP du SUD (2019-2021), en lien avec le bureau d’étude SEANEO.
  • Ressources : à venir

Projets menés en partenariat avec d’autres structures

L’OP du SUD contribue également à des projets en faveur d’une pêche plus durable au travers de l’AMOP (Association Méditerranéenne des Organisations de Producteurs). Elle est également partenaire de projets portés par d’autres structures régionales ou nationales.

Projet SELPAL : sélectivité de la palangre
  • Objectif : Mieux connaître les activités de pêche, mieux connaître la biologie des espèces et milieux.
  • Contenu : Le projet SELPAL a pour objectif de quantifier l’impact de la pêcherie palangrière ciblant le thon rouge sur les espèces sensibles (raies et requins pélagiques, tortues et oiseaux marins), et d’améliorer les connaissances biologique et écologique de ces espèces dans le Golfe du Lion.
  • Partenariat : Projet porté par l’AMOP, en partenariat avec l’IFREMER, l’IRD Unité MARBEC, le CEST Med, et le Cépralmar (2013-2015).
  • Ressources : Rapport d’études. Synthèse de résultats. Guide du pêcheur responsable. Site web AMOP.
Projet REPAST : raie pastenague
  • Objectif : Réduire les captures accidentelles
  • Contenu : Le projet REPAST a pour objectif de quantifier l’impact de la pêcherie palangrière du thon rouge sur la raie pastenague violette (Pteroplatytrygon violacea), et de tester des mesures pour augmenter la sélectivité de l’engin et atténuer les impacts négatifs sur les espèces sensibles.
  • Partenariat : Projet porté par l’AMOP, en partenariat avec l’IFREMER, et le CEFAS (2015-2017).
  • Ressources : Rapport d’études. Site web AMOP.
Projet ECHOSEA Kit
  • Objectif : Réduire les captures accidentelles
  • Contenu : Le projet ECHOSEA Kit porte sur la flottille palangrière du thon rouge dans le Golfe du Lion, en proposant à grande échelle le test de solutions de limitation des captures accidentelles d’espèces sensibles (raies et requins notamment) : distribution d’un kit de bonnes pratiques incluant des solutions matérielles, techniques, pédagogiques et l’acquisition de données au travers d’outils informatiques (application ECHOSEA).
  • Partenariat : Projet porté par l’AMOP (2018-2019).
  • Ressources : Plaquette du Pêcheur responsable. Vidéo de présentation de l’application ECHOSEA. Site web AMOP.
Projet IN OVO
  •  Objectif : Mieux connaître la biologie des espèces et milieux
  • Contenu : Le projet IN OVO est un projet collaboratif entre pêcheurs professionnels et gestionnaires d’AMP pour le soutien de la ponte des seiches et calmars. Il a pour objectif d’immerger des structures artificielles temporaires permettant la fixation des oeufs et donc favorisant la reproduction de la ressource, pour permettre une pêche professionnelle durable. Ces structures sont composées au maximum de matériaux recyclés et biodégradables afin d’éviter des impacts négatifs pour l’environnement marin
  • Partenariat : Projet porté par le Cepralmar, en partenariat avec l’OP du SUD et le Parc Naturel de Camargue (2019-2020).
  • Ressources : Plaquette et Vidéo de présentation du projet et de ses résultats.